17 Juillet 1955 – Ouverture du premier Disneyland Park, avec Ronald Reagan comme présentateur

Oncle Walt avait prévu d’ouvrir un parc pour les employés et leurs enfants. Mais le projet prend de l’ampleur. Aujourd’hui, c’est une machine à sous qui n’arrête pas de tourner, opérée par des jeunes exploités, habillés en princes et princesses.

L’idée commence avec une note interne écrite par Walt Disney. Les samedis, journée qu’il passe avec ses filles, Walt ne trouve rien à faire que s’assoir sur un banc et regarder ses filles tourner au carrousel encore et encore. Naît alors l’idée d’un parc familial, c’était en 52. Son idée initiale était d’allouer au projet de « Mickey Mouse Park » 3.2 ha des studios. Mais, foisonnant d’idées, le terrain se trouva trop petit. Il passa alors à la vitesse supérieure, achetant finalement au sud de Los Angeles 17 propriétés pour son idée qui ne cessait de se développer.

17juillet-c069089ct
Walt Disney annonçant le projet du park

Passant de l’idée à l’exécution, le 21 juillet 1954, Walt posa la première pierre. Le parc fut construit en un an par les équipes de Walt Disney Imagineering, mais à la manière d’un Hariri bouclant un budget ou une loi électorale, ce fut une hécatombe. Budget explosant, chantiers en retard, projet changeant tous les jours… En manque de financements, Walt a dû vendre son assurance vie, sa maison de vacances et demander de l’aide à la chaîne ABC qui, en échange de la signature d’un contrat pour une émission télévisée et la série Zorro, finança le parc à hauteur de $500 000.

Seulement 257 jours qui restaient pour finir le parc, mais personne de l’équipe ne savaient si les plans étaient les définitifs tellement le maître de la maison changeait, tournait et retournait les idées et concepts.

Pour mettre encore plus de pression sur les équipes, le 27 octobre 1954, l’émission Disneyland débute sur ABC, assurant la promotion du parc qui n’était alors qu’en état basculant entre friche et ruines. Rien de tel pour mettre encore de la pression sur les équipes des chantiers.

Le premier édifice achevé fut le Main Street Opera House mais il contenait toujours le jour de l’ouverture, une scierie pour le chantier selon la décision de du superviseur de la construction, afin de finir plus rapidement les travaux. Rapidement, Walt Disney décide que la section Main Street USA devait contenir une vieille boutique de disques et il demande au président des Disney Music Companies de s’y mettre illico.

Le 13 juillet, soir 5 jours avant l’ouverture, et malgré les retards du chantier, Walt décide d’interrompre les travaux pour fêter ses 30 ans de mariages. Une partie de la soirée se passe à bord du Mark Twin Riverboat que Walt et Lillian durent nettoyer des gravats et outils laissés par les ouvriers pour pouvoir s’y assoir.

Finalement, le 17 juillet 1955, le parc ouvre ses portes sous une chaleur étouffante, le goudron de Main Street datant seulement de la veille.

17juillet-102843132-GettyImages-533738739.530x298
Ronald Reagan, le futur président des États-Unis, présentateur lors de l’ouverture du park

Le même jour sur ABC, une émission télévisuelle célèbre pendant plus d’une heure de direct l’ouverture du parc avec comme présentateurs Ronald Reagan, le futur président des USA, Art Linkletter et Bob Cummings, accompagnés de Louis Armstrong et Sammy Davis entre autres.

17juillet-400px-MGMGrandOpening

Les attractions sont encore peu nombreuses et les problèmes partout. L’émission en direct était organisée pour accueillir 6 000 visiteurs, la plupart des gens de la presse, mais 12 000 personnes supplémentaires ont forcé l’entrée du parc, créant un véritable chaos. L’émission a permis de masquer les dégâts, comme les collines et barrières escaladées ou la grève des plombiers qui a empêché d’alimenter en eau les fontaines et les toilettes qui furent fermées, imaginez les odeurs avec 18,000 visiteurs sans w.c. !

17juillet-dl1955_ronaldreagan1955disney
Ronald Reagan en M.C. (capture d’écran)

Mais depuis, les choses ont bien changé. Mickey engrange les sous, le parc ayant été dupliqué à Tokyo, Paris, Hong Kong et à Shanghai. Le concept étant d’exploiter de pauvres travailleurs en les déguisant en princes et princesse, tout en dévalisant les familles en leur vendant à prix d’or du rêve couleur rose bonbon. Nabih Berry, trouvant qu’il applique déjà ce concept au niveau d’un pays avec le cirque qu’il préside, s’y est mis aussi. Il attend toujours l’accord de la maison mère pour renommer le parlement en Disney Park Beyrouth. Dévaliser les gens, autant le faire avec des oreilles de Mickey !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s