19 Juillet 1900 – Inauguration du Métro parisien

Et depuis, ça pue sous terre. Prévu depuis les années 1850, souhaité pour desservir les visiteurs de l’Exposition Universelle de 1900, la première ligne du métro parisien rate le rendez-vous et est finalement inaugurée avec trois mois de retard. Elle est ouverte au public le 19 juillet afin de desservir les épreuves des JO d’été de 1900 au bois de Vincennes.

Impossible de parler du métro sans une petite parenthèse sur son univers olfactif. L’odeur tant caractéristique « Odeur de soufre, d’œufs pourris, de chaussettes très sales, de pipi de chat, camouflée par un emploi excessif de parfum à l’odeur de muguet et de pamplemousse.  (Céline Ellena. Nez et parfumeur de métier) », on a commencé à la humer depuis ce jour-ci, en 1900. La faute aux nappes phréatiques, au gaz, aux rames, aux freins et aux câbles. Arrêtez de toiser vos voisins de rame. Il n’y sont pour rien. Chaque station a son parfum. Champignons et moisissure à la Cité. Crottes de souris et plastique chaud à Opéra. Souffre et oeufs pourris sur la 14. En revanche, du côté de Champs-Élysées-Clemenceau, c’est plutôt raffiné : « Chanel N°5. Sans rire ! Les parkings attenants sont désodorisés avec un mauvais parfum du type Chanel N°5 ou Rive Gauche d’Yves Saint Laurent. Ce qui donne le sentiment que la station est fréquentée par du beau monde. » (Céline Ellena)

En 1863, Londres met en service le premier chemin de fer métropolitain du monde. New York suit en 1868, Chicago en 1892, Budapest en 1896.

Fulgence Bienvenue
Fulgence Bienvenue (1851-1936)

Malgré un début de projet lancé en 1855, Paris n’opte pour le métro qu’en 1895. La réalisation des travaux est confiée à l’ingénieur Fulgence Bienvenüe dont le nom a été donné à la station de la gare Montparnasse. Les édicules sont conçus par l’architecte emblématique de l’art nouveau, Hector Guimard en « style nouille ».

Dès novembre 1898, la Ville de Paris entreprend les travaux préparatoires à la construction de la première ligne du métropolitain parisien: réalisation des galeries de service entre le tracé et la Seine pour l’évacuation des déblais, déplacement et remaniement des conduites d’eaux et collecteurs, etc.  Les travaux pour creuser et installer la ligne une sont menés en un temps record : ils durent vingt mois, sois moins de temps qu’il ne faut au parlement libanais pour élire un président !

19juillet-opera-mini(1)
Station Opéra

La ligne est divisée en onze lots répartis entre plusieurs entreprises, qui se sont vus attribuer les chantiers d’une manière transparente et honnête, tout comme les chantiers de Solidere… Onze boucliers sont construits pour cet ouvrage et implantés sous les chaussées, avec lesquels sont creusés environ 2 500 mètres de galerie.

19jullet-Paris_Metro_construction_03300288-2
Enfouissement du tube

Afin de réduire la durée du chantier, la construction a toutefois en parallèle largement recours à des méthodes traditionnelles de galeries boisées. La ligne 1 nécessite l’évacuation de 1 000 m3 de gravats par jour. Pour ce faire on utilise des péniches et des wagons empruntant les rails du tramway.

Les Parisiens sont tout de suite séduits par ce nouveau moyen de transport qui permet des gains substantiels de temps dans des conditions de confort meilleures que les moyens de transport disponibles en surface. Il faut rapidement augmenter les fréquences et allonger les rames qui passent en deux ans de trois voitures à huit voitures sur les sections les plus fréquentées.

Dès le mois de décembre 1900, le métropolitain a transporté quatre millions de voyageurs, ce qui pousse à très vite mettre en œuvre les autres lignes prévues. Les lignes 2 Nord et 3 sont mises en chantier, puis rapidement les lignes 2 Sud, 5 et 4.

Les travaux exécutés à partir de 1905 sont sans doute les plus spectaculaires réalisés sur le réseau et attirent de nombreux curieux, car ils incluent la traversée de la Seine. Les viaducs étant très difficiles à construire à cause de l’instabilité du sol, la traversée sous-fluviale est choisie. Les caissons sont assemblés sur la rive et foncés progressivement dans le lit du fleuve. Les structures métalliques des deux stations Cité et Saint-Michel sont également assemblées en surface et foncées dans le sol à leur emplacement définitif. Le passage sous la ligne de chemin de fer de Paris à Orléans (aujourd’hui ligne RER C) est plus délicat, et empêche d’employer la méthode du fonçage. Alors les ingénieurs optent pour une méthode innovante : c’est la congélation du sol avec une saumure de chlorure de calcium à −24 °C, ce qui permet de travailler à sec et de creuser dans les poches d’eau.

19juillet-6cep3bLeWgssDmGR92WOXgkvl1A
La Seine congelée

La ligne 4 est ouverte le 21 avril 1908, mais le tronçon central, dont la traversée de la Seine, est mis en service le 9 janvier 1910… avant de fermer quelques jours plus tard, victime de la crue de 1910.

Finalement, le chantier initial de la construction du métro parisien est terminé avant la date prévue. Tout comme nos bons projets d’EDL…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s