5 Août 1473 – Premier dessin connu de Léonard de Vinci

L’homme multidisciplinaire, et à la vie privée mystérieuse, a daté son premier dessin en ce jour du 5 Août 1473. Ce dessin nous permet de revenir sur la vie et les mystères de Vinci, avec, promesse, aucune mention de la Joconde ni des théories de Dan Brown ou du Da Vinci Code.

 

Le Paysage de la vallée de l’Arno

5aout-143945

Ce dessin (19 × 28,5 cm) à la plume et à l’encre authentifié par son écriture. Il a noté lui-même dans l’angle supérieur gauche le jour où le dessin a été exécuté : le 5 août 1473. De cette œuvre ressort l’intérêt du jeune artiste de 21 ans pour les phénomènes naturels : fleuves, lacs, plantes ainsi que sa maîtrise d’un style simple.

 

Léonard de Vinci 1452-1519

L’art et la science se partagent l’esprit de cet homme aux dons hors du commun. Il représente pour nous aujourd’hui l’un des rares modèles de l’esprit universel, curieux de tout, doué pour tout, car l’époque permettait encore à un être exceptionnel de se confronter à tous les savoirs. Peintre, sculpteur, architecte, ingénieur, scientifique, Leonardo da Vinci a exploré tous les possibles de la Renaissance. Il n’a dans l’histoire de concurrent, qui maîtrise tellement de domaines scientifiques et artistiques que Kim Jung Il. (Faut pas déconner avec Kim Jung Il, car officiellement, la Corée du Nord explique que Kim a inventé le Hamburger, écrit 1500 livres et 6 opéras, et a retrouvé une tanière de licornes…)

Revenons à De Vinci, sa créativité technique se heurte aux limites de l’époque techniques de l’époque.

Rien ne prédestinait le fils de Ser Piero, riche notaire de la République de Florence, à devenir un génie universel. Il naît d’une liaison entre Ser Piero et Caterina, fille de paysans pauvres établis près de la bourgade de Vinci où résidait le notaire. Enfant illégitime, selon la terminologie en vigueur à l’époque, il est appelé par son prénom de baptême, Léonardo, auquel on ajoutera le nom de son village de naissance : da Vinci.

Léonard de Vinci est élevé dans la famille de son père entouré d’une pléthore de demi-frères et sœurs. Il fréquente de douze à quinze ans une école élémentaire enseignant la lecture, l’écriture et le calcul. Son instruction reste donc lacunaire et ne comporte pas l’étude du grec et du latin qui constituaient les signes distinctifs des lettrés de l’époque.

Léonard manifesta un intérêt et un talent pour les arts graphiques. Son père fit voir à Andrea del Verrocchio, son ami intime, quelques dessins, et le supplia de lui dire si Léonard, s’appliquant ainsi au dessin, pourrait un jour occuper une place distinguée parmi les artistes. Andrea, étonné en voyant les commencements prodigieux de ce jeune homme, engagea fort son ami à le faire étudier. Léonard avait trop d’intelligence pour s’attacher à une seule branche de l’art : tout ce que le dessin embrasse fut l’objet de sa recherche. Jeune encore, et déjà bon géomètre, il se montra sculpteur en modelant en terre quelques têtes de femmes et plusieurs têtes d’enfants, qu’on aurait pu attribuer à la main d’un maître.

5aout
Verrocchio & Vinci. Le baptême du Christ (1472-75). L’ange le plus à gauche est l’œuvre de Vinci, la première connue.

De Vinci reste à Florence jusqu’aux années 1481-82, mais il ne semble pas qu’il ait été remarqué comme un artiste d’exception par le milieu culturel florentin et en particulier par les Médicis.

Ce que les Médicis lui refusent il le trouvera à Milan chez les Sforza. Ludovic Sforza, dit le More (1452-1508), duc de Milan, gouverne alors la Lombardie. Il est surtout un mécène qui entend développer le rayonnement culturel de Milan. Il utilisera les mille talents de Léonard, mais principalement son savoir-faire technique : organisation de fêtes et de spectacles (avec décors), construction de machines de théâtre, étude pour le dôme de la cathédrale de Milan, projets d’urbanisme, etc.

En octobre 1499, les troupes françaises de Louis XII occupent Milan. Ludovic Sforza est destitué et se réfugie en Allemagne.

Au début du 16e siècle, les princes italiens s’arrachent les services de Léonard. Il voyage beaucoup et ses activités sont multiples : ingénieur militaire pour la République de Venise, cartographe pour les Borgia, ingénieur hydraulicien pour la République de Florence, mathématicien, sans oublier la peinture.

À partir de 1506, Léonard partage son temps entre Florence et Milan. A Milan, il reprend le projet de statue équestre, qui n’aboutira pas. Il continue également à travailler à son Traité de la peinture.

5aout-universal-genius

En septembre 1513, Julien de Médicis (1478-1516), qui occupe le poste de capitaine de la garde pontificale, l’appelle à Rome. Julien est le frère de Jean de Médicis (1475-1521) devenu pape sous le nom de Léon X en 1513. Mais, au Vatican, deux autres artistes d’exception dominent : Michel-Ange et Raphaël. Les Médicis semblent se défier de Léonard qui a une propension à élaborer des projets gigantesques qu’il ne parvient pas à terminer. Aussi ne lui confie-t-on aucun chantier important. Il travaille à un projet d’assèchement des marais pontins appartenant à Julien de Médicis et à des travaux de mathématiques et d’optique. Julien de Médicis meurt en 1516 et Léonard accepte l’invitation de roi de France François Ier.

5aout-leonarde-da-vinci-amsterdam-beurs-van-berlage_0François Ier (1494-1547) est sacré roi de France en 1515 à un moment où l’influence de la Renaissance italienne est au plus haut dans les élites françaises. A son arrivée en France, en septembre 1516, Léonard de Vinci a 64 ans, alors que François 1er est un jeune monarque âgé de 22 ans. Le jeune roi se prend d’affection pour le vieil homme, l’appelle « mon père », l’installe au château du Clos Lucé. Léonard est nommé premier peintre, premier ingénieur et premier architecte du roi. Léonard de Vinci meurt le 2 mai 1519 au Clos Lucé et lègue par testament ses manuscrits et documents divers ainsi que les tableaux encore en sa possession à deux de ses disciples : Francesco Melzi (1491-1570) et Salaï (1480-1524).

 

Une énigme : la vie privée de Léonard de Vinci

5aout-School_of_Leonardo_da_Vinci_-_(Salai)
Artiste inconnu. Portrait de Salaï (1502-03)

Léonard de Vinci a eu de nombreux amis masculins, mais ne s’est jamais marié et on ne lui connaît aucune liaison féminine. Bien entendu, dans ces conditions, la question de son homosexualité a été posée, l’homosexualité à l’époque était considérée comme le mal absolu,et devait être refoulée à tout prix. Mais cette rumeur prend naissance surtout que De Vinci avait déposé à un certain moment une plainte contre un de ses modèles, Jacopo Saltarelli, pour sodomie. Plainte qui aboutit à un non-lieu faute de preuve, et qu’on qualifie aujourd’hui d’acte politique visant les Médicis. Les documents judiciaires indiquent que Jacopo était un prostitué notoire. Avoir un prostitué comme modèle est un fait très exceptionnel pour un artiste comme Léonard. Autre fait, son apprenti Gian Giacomo Capriotti (1480-1524), dit Salaï, au physique androgyne et qui vécut toute sa vie avec De Vinci qui légua une grande partie de ses biens.

 

5aout-XVMaa1557a0-0d53-11e6-954c-6da8e8423f08-300x400
Les traits de Salaï sont donné au Saint Jean-Baptiste de Léonard De Vinci

 

La phrase suivante de Léonard de Vinci est particulièrement significative : « L’acte de procréation, et tout ce qui s’y relie, est si répugnant que les humains finiraient bientôt par s’éteindre s’il ne s’agissait là d’une coutume transmise de tout temps et s’il n’y avait pas encore de jolis visages et des prédispositions sensuelles ». Freud en a conclu que Vinci est « l’exemple d’une froide récusation du sexuel, qu’on n’attendrait pas d’un artiste et peintre de la beauté féminine. » Et il décrit un Léonard de Vinci « chaste », voire « abstinent ». Le freudisme voit donc en Léonard un personnage d’exception qui est parvenu à sublimer l’instinct sexuel par une créativité débridée et qui n’aurait pas eu de relations sexuelles avec ses modèles et disciples.

Très peu de tableaux de Léonard subsistent, au 19e siècle, une cinquantaine existaient, dont seulement une quinzaine subsistent. À cela il faut y ajouter les nombreux dessins qui peuvent avoir une orientation artistique, technique ou anatomique.

Et pour finir, une autre représentation de Mona Lisa, nue, peinte par Salaï.

5aout-440px-Monna_Vanna
Mona Lisa nue, ou Monna Vanna, par Salaï

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s