1er novembre 1623 – Fakhreddine remporte une victoire majeure sur les troupes ottomanes à Anjar

Rien ne nous est resté sur cette bataille, sinon le nom, une description rapide des forces engagée, et le résultat final. Même le lieu exact n’est pas connu. Ni stèle commémorative ni plan de bataille. Quelques vers chantés par Feyrouz résument la bataille.

1er novembre - fakhreddine-i2Ramenant la bataille à son contexte: Ferdinand 1er, grand-duc de Toscane qui cherche à se frayer un chemin commercial en Orient, dépêche en 1608 un émissaire qui signe avec Fakhreddine un accord secret qui I’engage a ouvrir ses ports a la flotte toscane et a la ravitailler, avec, en contrepartie, I’engagement de renforcer son pays, lui envoyer des munitions et des artisans pour la fabrication des canons. Mais des agents anglais de la «Perfide Albion » divulguent cet accord et la Sublime Porte décide de châtier son vassal. Elle envoie une flotte de soixante vaisseaux et Ahmed Hafez, pacha de Damas, s’attaque aux armées par voie de terre faisant la jonction avec son éternel ennemi et beau-père Sayfa. Encerclé, le conseil de l’émir refusant de le suivre et d’organiser la résistance, Fakhreddine prend la route de I’exil confiant la direction de I’armée a son frère Younes et fait proclamer son fils Ali.

Fakhreddine connait bien le sultanat et les changements qui y arrivent. Il patiente tant bien que mal et attend son heure tout en mettant à profit son séjour en Toscane. Hôte des Médicis, il visite hôpitaux, arsenaux, banques et exploitations agricoles et s’initie aux nouvelles techniques. Sa patience, et surtout sa connaissance de coutumes ottomanes, prouve la justesse de sa pensée politique : Le Grand Viz Nassouh Pacha est assassine à Istanbul ainsi que son protégé Hafez Pacha, et il est remplacé par Mohamad Pacha comme wali de Damas. Ce dernier avait toujours entretenu de bonnes relations avec les Maan et, à force cadeaux somptueux sitt Nassab, mère de l’émir, obtient de lui qu’il intervienne auprès du sultan pour le retour de son fils. L’émir retrouve ainsi son siège, le 9 décembre 1617, à condition de démanteler quelques places fortes, dont le Château de Beaufort.

1er novembre - _8849_66.jpg
Palais de Der-el-Qamar

La première tâche de l’émir Fakhreddine fut de se venger des ennemis de l’intérieur, ainsi il pénètre dans le fief des Sayfa, livre bataille et les soumet. Il démantèle leur château, fait transporter les pierres a Deir-el-Kamar, à quatre jours de marche, et les utilise pour reconstruire son propre château démoli par ce même Sayfa. Il lui fait payer une rançon de 600 000 piastres-or qu’il envoie au sultan, et rattache au gouvernorat du Kesrouan ceux de Jbeil et de Batroun pour récompenser les Khazen, seigneurs de Kesrouan qui lui étaient restés fidèles.

Puis il se met à la modernisation du pays, il invite 8 familles d’artisans toscans à s’implanter au Liban, et met en place une armee régulière constituée de 45 000 sokmans ainsi qu’un service obligatoire pour les paysans qui doivent s’exercer au métier des armes une fois par semaine. II en garde 15 000 appartenant à toutes les confessions et classes sociales.

La puissance de l’émir cause bien de soucis à la Grande Porte.

En octobre 1623, l’émir refuse de laisser l’armée ottomane qui en rentrant de la frontière perse voulait hiverner à la Békaa. L’émir voyait d’un mauvais œil cette installation qui risquerait de devenir permanente, sans parler des troubles, pillage et autres désordres qui accompagnent une armée qui s’ennuie.

Tout cela est mal vu du Pacha de Damas qui avec l’accord de la Grande Porte pénètre dans la Békaa et se retrouve face à l’armée de l’émir à Anjar.

Les maigres rapports retrouvés racontent que le 1er novembre eut lieu la bataille qui opposa l’armée de l’émir Fakhreddine Maan dit « le Grand » aux forces coalisées commandées par le wali de Damas, Moustafa Pacha, et qui comprenaient des troupes ottomanes et damascènes ainsi que des contingents de soldats libanais sous les ordres des seigneurs féodaux Harfouche et Sayfa, hostiles aux Maan.

Quoique l’ armée  de l’émir de 4000 hommes fut numériquement très inférieure à celle de ses adversaires, qui comptaient 12000 soldats, Fakhreddine remporta une victoire décisive et captura Moustafa Pacha.

1er novembre - cropped-fakhrreddine-header.jpg
Bataille d’Anjar (César Gémayel)

Moustafa Bacha fut tellement bien traité qu’il témoigna en faveur de l’émir à son retour et confirma le rattachement de la Békaa à l’émirat.

La Sublime Porte embarrassée par cette défaite décida de tempérer les ardeurs et décerna à l’émir le titre de «sultan el-barr» ou « sultan de la terre ». L’armée ottomane se retira ainsi en Egypte et au nord de la Syrie en attendant la revanche qui viendra en 1630.

Fakhreddine est devenu Ie prince Ie plus puissant de l’Empire et sa domination s’étend d’Antioche au nord jusqu’a Palmyre a I’est et Safad en Galilee, au sud. Entre ce deux dates, l’émirat connut son âge d’or.

1er novembre - citadelle de Palmyre
Citadelle de Fakhreddine à Palmyre

L’émir érigea nombre de citadelles, à Palmyre, à Antioche, à Chamamiss, à Kab-Elias, à Msayleh, et fit restaurer les mines de Baalbeck, et rénova la citadelle de Niha en prévision des jours à venir.

D’ailleurs, cette frénésie de constructions couta la vie à son fils Nawfal au cours d’un tremblement de terre qui vit s’effondrer la tour centrale de la citadelle de Smar Jbeil.

Il fit aussi construire par l’architecte Cioli un palais « à l’italienne » à Beyrouth, qui devint son jardin d’hiver. Le palais de Beyrouth œuvre d’art et de raffinement, avec son parc zoologique, son orangerie et ses décorations et trompe-l’œil aux motifs floraux suscitait l’admiration des visiteurs. Las, de ce palais ne nous reste que l’appellation de la place du Bourj (Sahet el Borj) ou Place des Canons, qui se situe à l’emplacement de la tour du palais qui dominait la ville et le port et imposait avec ses bouches à feu.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s